Atelier Slam

Le projet a été réalisé par Nicolas ANDRIEUX (auteur-conteur) via l’Institut du Travail Social de la Région Auvergne (ITSRA). Il a débuté en avril 2015 et s’achevé le 8 avril 2016. Le projet s’est déroulé sur une dizaine de séances de 2 heures entre avril et juillet 2015. En plus de Nicolas, le médiateur, un groupe de 7 étudiants sont intervenus à raison de 3 ou 4 étudiants à chaque séance.

Chandiots pstion

Les objectifs de ce projet étaient divers et variés :
– Utiliser différents moyens de communication (verbal, écrit, mimé) pour permettre aux personnes
d’exprimer leur réalité et leur donner la parole.
– Faire vivre le lieu d’hébergement.
– Mettre en confiance via l’écriture et le fait de s’entendre.
– Être acteur d’un projet.
– Donner aux accueillis la possibilité d’être un individu à part entière.
Ce travail a pu se faire grâce à plusieurs supports : photographies, musique, fresque, théâtre mimé… Chaque séance a été cadrée et s’appuyait sur un thème (si mon pays était à inventer, l’oppression,…). Au fur et à mesure, les usagers ont pu écrire des textes de qualité. Pour les volontaires, la lecture de leur Slam a été enregistrée. Le théâtre a beaucoup été utilisé comme support afin de pouvoir mettre des images sur ce que les usagers ressentaient, voulaient exprimer.

 

«La rue m’a ouvert ses portes.
Pour plusieurs mois ,
Pour plusieurs semaines,
Pour quelques jours. »
(Taleb)

« Ce que je préfère dans la vie, c’est la musique.
30 ans de carrière dans plusieurs groupes.
De groupe de rock années 80 en orchestre.
15 ans, premier prix de conservatoire en batterie.
J’ai eu l’occasion de jouer avec le batteur de Phil Collins et de Johnny Hallyday.
Deux soirées inoubliables et exceptionnelles, surtout en début de carrière.
De belles rencontres avec des musiciens exeptionnels.
C’est un très joli métier que l’on fait.»
(Jean-Claude)

« Je m’appelle Théo et je suis un petit poisson rouge.
J’ai 8 ans et je vis dans l’océan Indien.
J’ai nagé avec mes amies et fais des saltos avec mes amies.
Je marche.
Je mange beaucoup d’escargot.
J’aime aller à l’école pour apprendre.
J’aime faire du BMX et manger des Kebab.
J’aime faire de la motocross.
Après tout ça, je vais me reposer chez moi, dans le corail.
Je m’accroupis sur mon lit, je vais manger sur mon lit.
Grâce à ça, je peux admirer les milles et une étoile qui brillent dans le ciel.
Je me couche, je joue à la PS3 et m’endort…»
(Théo)

«Derrière ce masque, je n’ai plus peur.
Derrière ce masque, je m’exprime.
Derrière ce masque, enfin je parle.
Derrière ce masque, je me sens comme invincible.
Derrière ce masque, est-ce que c’est moi qui parle ou est-ce que je veux faire parler ce
masque ?
Derrière ce masque, qui suis-je ?
(Anonyme)

Les commentaires sont fermés